Le CMCLD soutient la proposition de résolution parlementaire sur le passé colonial de la Belgique.

Le Collectif Mémoire Coloniale et Lutte contre les Discriminations accueille avec satisfaction l’annonce du dépôt d’une proposition de résolution visant à établir les faits concernant les crimes et autres méfaits commis par la colonisation belge au Congo, au Rwanda et au Burundi.

La construction d’une citoyenneté réconciliée avec son histoire, notamment par un travail de restitution des vérités historiques liées à l’époque coloniale, est un des axes fondamentaux du travail du Collectif Mémoire Coloniale et Lutte contre les Discriminations. Depuis sa création, le CMCLD a contacté et rencontré les partis politiques et autres institutions ayant le pouvoir d’influer sur ce travail de mise au clair de l’histoire commune de la Belgique et de l’Afrique. Un travail important pour de nombreux Belges de toutes origines attachés à cette part d’identité africaine de la Belgique.

L’annonce faite par le chef de groupe Ecolo à la Chambre prouve que notre lobbying politique vis-à-vis de tous les partis à l’époque était utile et nous nous réjouissons que cette thématique ait trouvé des oreilles attentives. Le CMCLD soutient cette résolution parlementaire et mettra tout en oeuvre pour qu’elle puisse connaître une issue heureuse. La Belgique pourra ainsi commencer ce travail de mémoire collective et de reconnaissance des crimes coloniaux que d’autres pays européens, anciennes puissances coloniales comme la France, l’Italie, la Grande-Bretagne avaient déjà entamé.

Des voix s’élèvent également dans la classe politique pour réclamer l’enseignement de l’histoire coloniale dans nos écoles, une étape importante de la lutte contre la négation d’un passé colonialiste et de la falsification historique. Nous les soutenons aussi et espérons qu’elles seront suivies d’initiatives concrètes comme celles-ci.

Le CMCLD dans le cadre de son combat contre les discriminations, soutiendra toute initiative allant dans le sens de cette résolution parlementaire. Soucieux d’assumer ce travail de veille anticoloniale, il mobilisera également toutes les forces citoyennes comme il le fait actuellement pour la reconnaissance officielle de la « Place Lumumba » et contre des projets comme la gentrification de Matonge par l’actuelle majorité communale d’Ixelles.

Enfin, nous espérons que le rétablissement des faits et réalités historiques du passé colonialiste de la Belgique conduira à la reconnaissance de sa responsabilité dans ces actes qui sont aux antipodes des valeurs qu’il défend.

Pour le Comité de Pilotage du CMCLD,
Le Coordinateur
Kalvin SOIRESSE NJALL

Leave a Comment