Nous sommes profondément indignés de la polémique lancée par le Mouvement Réformateur sur l’opportunité d’autoriser le rassemblement du 07 juin dernier à Bruxelles en hommage à Georges Floyd, ainsi que par la convocation à cet effet du bourgmestre M. Close, chef de la majorité communale PS-Ecolo-Défi de Bruxelles. Nous sommes d’autant plus indignés que nous n’avons vu aucune réaction comparable sur les rassemblements légitimes sur le même sujet à Liège et à Anvers.

Est-ce donc sur le cadavre encore chaud de Georges Floyd que vous crachez ainsi en faisant de la politique politicienne, au moment où les peuples du monde entier et même des autorités, dans un élan de solidarité, de la Corée du Sud à la Colombie et de l’Allemagne à l’Australie, et malgré la pandémie du Covid19, ont exprimé leur émotion et leur désapprobation de ce crime raciste odieux ? Serait-ce la seule réaction que vous avez par rapport à la participation de la population belge à ce mouvement d’expression planétaire ?

Cette polémique est un mépris pour l’expression de la révolte de milliers de Noirs en Belgique qui, à travers le cas de Floyd, parlent aussi de leur propre vécu ; un mépris du soutien d’une grande majorité de la population autochtone de Bruxelles à leurs concitoyens. Ce mépris n’en est que plus grand quand on compare comment pour des raisons économiques, les travailleurs se serrent depuis quelques jours dans les transports publics bondés, dans des conditions encore plus risquées que l’heure et demi pendant laquelle, avec des masques et à l’air libre, les manifestants se sont tenus debout contre le racisme. Dans toutes les capitales européennes se sont déroulées des manifestations en hommage à G. Floyd, sans qu’aucune autorité locale ou nationale n’ait osé transformer ces formidables moments de solidarité mondiale en une quelconque polémique. Les dirigeants de ces villes sont-ils/elles tous.tes inconscients.es à vos yeux ? Et même en Belgique, vous préoccupez-vous moins de la santé des 700 manifestants de Liège ou des 1200 d’Anvers que de ceux de Bruxelles ? A partir de quel chiffre se déclenche donc votre réaction ?

Il s’agit quand même d’un Etre humain qui a été tué en mondovision par un autre tranquillement agenouillé sur son cou pendant qu’il suffoque en suppliant « I can’t breathe » !!! Certes, cet Etre humain n’est qu’un Noir, ce qui ne vous émeut peut-être pas assez, mais sa mort atroce a bouleversé des millions de personnes à travers le monde, dont des dizaines de milliers en Belgique. Minimiser la souffrance de cette victime et l’empathie des dizaines de milliers de Belges à son égard, c’est tenter de le déshumaniser même dans sa mort. Ce sont des telles postures qui sous-tendent le racisme depuis des siècles. Nous apprenons également que Mme la Première Ministre a dégagé du temps dans son agenda pour signifier son courroux au bourgmestre de Bruxelles. Mme Wilmès, nous sommes certains que vous auriez pu faire l’économie de cette rencontre si vous aviez réfléchi, en silence pendant au moins 8 min et 46 sec sur ce que représente l’assassinat odieux de G. Floyd, avant de vous lancer dans cette honteuse stratégie de communication politicienne qui, en réalité, trahit parfaitement le peu de valeur que vous et le Mouvement Réformateur accordez à la lutte contre le racisme en général et anti-Noir en particulier.

La sortie polémique par laquelle le MR a tenté d’occulter le débat de fond sur les causes du racisme anti- Noir en général et en Belgique en particulier, le disqualifie de prétendre participer sincèrement à toute lutte contre le racisme.

Premiers signataires :

Organisations

Collectif Mémoire Coloniale et Lutte contre les

Discriminations (CMCLD)

INTAL Congo

Europe Belgium Diversity (EBD)

Observatoire de la Négrophobie en Europe (NOE)

Afrique Autrement

Sous l’Arbre à Palabres

Personnalités

Véronique CLETTE-GAKUBA, sociologue, ULB

Dr Maximin EMAGNA, Fleurus, militant

Selma BENKHELIFA, avocate

Yves LODONOU, militant

Moïse ESSOH, militant

NB : il est toujours possible de co-signer cette lettre en tant que organisation ou personnalité en vous

envoyant un courrier à l’adresse : memoirecoloniale@gmail.com