Le meurtre de notre frère George Floyd tué par des policiers aux Etats-Unis a suscité l’émoi international.
Cet évènement, qui arrive après d’autres meurtres (Breonna Taylor, Ahmaud Arbery) tout aussi ignobles,
démontre que la lutte contre le racisme, et plus spécifiquement le racisme anti-Noir, est très loin d’être
gagnée.
Le racisme, en tant que virus de l’humanité, continue de faire des ravages dans le monde depuis
l’époque de la traite des Noirs jusqu’à nos jours. Il ne se matérialise pas seulement par des meurtres
barbares mais aussi par le trafic d’êtres humains (Noirs en Libye), le traitement des « migrants » et des
« sans papiers » et toutes les discriminations (logement, emploi, éducation, bavures policières) subies
par les populations Noires en particulier.
En soutenant la famille de Georges Floyd et en exigeant justice contre ce crime abject, c’est toutes les
personnes victimes du racisme institutionnel, à savoir le racisme pratiqué par des personnes ou des
organismes investis de l’autorité publique ou politique, que le Collectif Mémoire Coloniale et Lutte contre
les Discriminations entend défendre.
Concernant plus spécifiquement les violences policières, le Collectif constate que les Etats-Unis n’en ont
pas l’apanage. En Europe aussi, ces violences sont devenues le quotidien des minorités visibles. Parmi
elles, sans aucun ordre d’importance, le Collectif dénonce particulièrement les cas d’Adama Traoré, Adil
Charrot, Dayane Besako, Mehdi Bouda, Mawda Shawri, Zineb Redouane, Théo Luhaka, Folefack
Ebenizert et Semira Adamu…
Malgré les condamnations par la Cour européenne des droits humains, les violences policières ne
diminuent pas en raison d’une intolérable impunité et d’un mépris pour les victimes.
En tant que collectif antiraciste, nous :
– dénonçons avec la plus grande virulence cette impunité à l’égard des violences policières ;
– demandons la justice pour les familles de toutes les victimes ;
– demandons des réformes structurelles des institutions et autorités publiques, notamment de la
police, afin d’en extirper l’héritage raciste qui trouve ses origines dans l’esclavage et la
colonisation.
Dans cet esprit, le Collectif Mémoire Coloniale et Lutte contre les Discriminations soutient toute
manifestation pacifique organisée à Bruxelles en réaction à l’assassinat de Georges Floyd et dont la
portée va jusqu’au soutien à toutes les victimes de violences policières, sans exception, en Belgique et
en France en particulier.
Par ailleurs, nous appelons toutes les bonnes volontés qui souhaitent exprimer leur refus du racisme à
renforcer les mouvements de lutte déjà actifs sur le terrain. Enfin, nous appelons toutes les
organisations, afrodescendantes ou non, à coaliser dans la lutte contre le racisme anti-Noir dont les
fruits bénéficieront à la lutte antiraciste en général, éradiquant par là même le virus du racisme de
l’humanité toute entière.