Nous l’avons toujours affirmé, le débat sur la décolonisation de notre société s’impose dans le cadre du vivre-ensemble, de la cohésion sociale et d’une politique d’inclusion citoyenne. Au regard des valeurs démocratiques et de droits de l’Homme portées par la Belgique, il est important que le débat soit présent dans tous les milieux sociaux, culturels et dans toutes les localités. Notre travail de terrain le démontre, les citoyens quels que soient leurs origines ou milieux sociaux en sont de plus en plus conscients. Mieux, ils agissent en faveur de ce mouvement populaire décolonial par leur éveil démocratique. Nous recevons de plus en plus de témoignages et de soutiens en ce sens.

Ainsi, nous avons été à quelques reprises interpellés par un de nos sympathisants, un citoyen de La Louvière qui, en 2015 déjà, avait fait une demande en vue de débaptiser une rue de La Louvière dans l’entité d’Houdeng-Goegnies qui porte le nom de Léopold II. Henri Claus, citoyen conscient s’est intéressé au personnage de Léopold II et a pris l’initiative de se documenter sur lui afin de savoir s’il mérite que son nom soit donné à une rue de La Louvière. Sa conclusion fut sans appel. En raison des massacres et des nombreux crimes au commis au Congo, le deuxième roi des Belges a trop de sang sur les mains pour qu’on lui rende hommage à travers le nom d’une rue.

En 2015, Henri Claus interpelle le collège communal louviérois et demande que la rue soit débaptisée et argumente sa demande en se basant sur ces nombreux crimes. Il rappelle très justement d’ailleurs qu’attribuer le nom d’un personnage à une infrastructure publique est un message politique très clair. Le collège n’a pas jugé bon de répondre positivement à l’interpellation en sortant l’argument vague selon lequel cela fait partie de l’histoire et que le nom fut attribué lors d’un passage de Léopold II dans l’entité louviéroise.

Henri Claus nous a fait parvenir la version écrite de son interpellation ainsi que le reportage du journal de la télévision régionale Antenne Centre TV de l’époque qui relatait les faits.

L’État belge ainsi que ses entités malgré les valeurs qu’elles affirment porter, soutiennent-elles donc les agissements du roi au Congo en continuant de balayer d’un revers de la main toutes ces interpellations ? La question se pose.

Nous sommes convaincus que le mouvement décolonial en Belgique n’en est qu’à ses débuts. Nous incitons les citoyens à s’emparer de notre histoire coloniale commune, à la déconstruire au regard des valeurs que nous portons, c’est-à-dire la démocratie, les droits de l’Homme, la dignité humaine, la lutte contre le racisme, les stéréotypes, les préjugés et toute forme de haine identitaire. Cette déconstruction doit se faire dans notre espace public, dans notre enseignement, dans nos institutions, dans les mentalités et partout où cela est possible.

Pour le CMCLD,

La Coordination

Interpellation communale_Henri_Claus_La_Louvière

https://www.dhnet.be/regions/mons-centre/la-louviere-la-rue-leopold-ii-ne-sera-pas-rebaptisee-5671b4cb3570b38a57a314c7