Y a-t-il développement sans instruction? Y a-t-il instruction sans développement? Que signifie: « s’instruire » en Afrique après plus d’un demi-siècle d’indépendance? Quelles sont les méthodes pratiques, les pédagogies idoines pour bâtir une instruction africanisée, seul gage de développement et stabilité?

Ce sont les thèmes épineux choisis par l’organisation des étudiants africains de Guinée pour réfléchir sur la question de l’éducation qui est fondamentale dans la perspective d’un meilleur bien-être des populations africaines. L’éducation de la plupart des États africains étant restés largement un héritage de la colonisation, il s’agira de savoir si les pays africains doivent développer un système éducatif qui peut s’inspirer de certains systèmes mais dont l’élaboration doit surtout être endogène.

Pour aborder ces questions, les étudiants africains de Guinée ont décidé d’inviter deux  intervenants qui tenteront d’apporter des éléments de réponse: Victor José Afanou et Kalvin Soiresse.

Victor José Afanou est chercheur sur le système éducatif africain, Expert en pédagogie et technique moderne de l’éducation, Auteur et conférencier

Victor José Afanou s’est engagé depuis 2004 dans un travail de recherche à travers l’Afrique, afin de pouvoir répondre à ses questions. Il développe les bases d’une instruction africanisée ainsi qu’une une pédagogie propre au continent.

Kalvin Soiresse, Coordinateur du Collectif Mémoire Coloniale et Lutte contre les Discriminations.

Kalvin Soiresse est impliqué avec son Collectif dans un processus de décolonisation mentale chez les Africains et les Afro-descendants, il apportera son regard de terrain sur la question de l’éducation dans le cadre du projet décolonial.

Date : Jeudi 17 novembre 2016 à 19H

Lieu: Local UD2.218A, Campus du Solbosch, Batiment U, Porte D, 2ème étage; local 218A

Organisateur: CEG-Belgique (Cercle des étudiants guinéens de Belgique)