La Belgique doit regarder son histoire coloniale et ses conséquences en face. L’État belge dans tous ses démembrements doit avoir le courage d’entamer un véritable travail de décolonisation de la société. La déconstruction de tout ce que la propagande coloniale a installé dans la conscience ou dans l’inconscient des Belges est une urgence. Elle doit mener à la construction d’une nouvelle citoyenneté dans laquelle de nombreuses personnes ne se sentent pas exclus. Elle doit également mener à sortir le pays du déni colonial ahurissant dans lequel il est plongé à travers des politiques ou des absences de politiques visant à maintenir les Belges dans l’ignorance de cette histoire commune.

 
Depuis plusieurs années, les Mouvements populaires afro-descendants soutenus par des citoyens de toutes origines réclament l’instauration d’une place « Patrice Emery Lumumba » à Bruxelles. Un nom qui concentre le malaise profond de l’État belge face à cette histoire. Un nom reconnu et célébré dans plusieurs pays d’Europe, d’Afrique et du monde entier comme apôtre de la liberté, de la dignité des peuples, des droits de l’Homme et de la démocratie. Un nom abondamment présent dans les espaces publics de tous ces pays. Seule la Belgique s’obstine à ne pas vouloir l’inscrire dans son espace public.
 
Nous sommes en dialogue avec la Commune dans un cadre de sensibilisation citoyenne mais NOUS CONTINUONS À MOBILISER ET À AGIR CAR LA LUTTE CONTINUE !
 
Cette année nous vous invitons à deux événements :
 
29 JUIN 2017 : EXPO-DÉBAT 
 
– 18H30 : VERNISSAGE DE L’EXPOSITION (IN)-DÉPENDANCES AUTOUR DU 30 JUIN 1960
– 19H15 : DÉBAT : « 57 ans après les indépendances comment construire une mémoire partagée ? » – Débat des acteurs des Mouvements populaires et des acteurs politiques.
 
Lieu : Salle du HOME VAN AA, 104 Chaussée de Boondael 1050 Ixelles
 
 
30 JUIN 2017 à 18h00 : RASSEMBLEMENT À LA PLACE LUMUMBA DERRIÈRE L’ÉGLISE SAINT-BONIFACE À MATONGE

 

Leave a Comment